منتدى عام وشامل
 
البوابةالرئيسيةدخولالتسجيل

شاطر | 
 

 Téléphone mobile

استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي اذهب الى الأسفل 
كاتب الموضوعرسالة
midi007



ذكر
العمر : 23
عدد المساهمات : 336
تاريخ التسجيل : 03/04/2010
علم الدولة : الجزائر

مُساهمةموضوع: Téléphone mobile   الثلاثاء 06 أبريل 2010, 08:46

Téléphone mobile


Un téléphone mobile, également nommé GSM par synecdoque, portable, UMTS, téléphone cellulaire ou natel (Suisse), et dernièrement 3G permet de communiquer par téléphone sans être relié par câble à une centrale. Les sons sont transmis par des ondes électromagnétiques dans un réseau spécifique. On peut donc communiquer de tout lieu où une antenne de relais capte les émissions de l'appareil utilisé.

Caractéristiques



Sa fonction d'usage est la communication vocale mais le téléphone mobile permet aussi d'envoyer des messages textes agrémentés de vidéos, d'images ou de sons. Des applications embarquées permettent de naviguer sur Internet, d'écouter de la musique, etc.

Sécurité

Un code à quatre chiffres protège de l'utilisation frauduleuse, c'est le NIP (plus connu sous l'appellation franglaise code PIN). L'appareil est identifié sur le réseau grâce à un numéro unique, ce numéro IMEI pour International Mobile Equipment Identity est à donner à votre opérateur dans le cas de perte ou de vol de votre téléphone, cela lui permettra de bloquer l'utilisation de ce dernier au niveau national et international.

Évolutions futures



1. •Localisation automatique (ou géolocalisation) : comme la couverture des antennes de relais est réduite et que celles-ci se recoupent (il y en a environ 35 000 en France), il est facile, par triangulation, de localiser assez précisement la position du téléphone mobile. Les opérateurs vont mettre cela à profit pour offrir des services de guidage automatique pour piétons ou des informations locales. En France, ce service est disponible pour les mobiles équipés d'i-mode d'un certain opérateur depuis novembre 2003.

2. •Augmentation de l'aptitude des GSM à transmettre des données numériques. Maintenant qu'on est passé à la norme GPRS, pour aller encore plus loin, il faudra installer un nouveau réseau radio. On passerait alors à la norme UMTS (dite de 3e génération). Cela donnerait un débit de l'ordre de 384 kbits/s (pouvant aller théoriquement jusqu'à 1,9 Mbits/s) alors que le GPRS ne permet qu'un débit théorique de 110 kbits/s (en pratique 30/40 kbits/s) et le mode GSM de base 9,6 kbits/s.

3. •Le téléphone mobile semble réussir là où ont échoué des technologies antérieures : devenir un couteau suisse numérique. Comme ce dernier, le téléphone mobile tient dans la poche, est relativement simple à utiliser et recouvre une multitude de fonctions liés au nomadisme : de simple téléphone à l'origine, il permet désormais d'envoyer des messages textuels (SMS, MMS, courriel), il sert de montre/chronomètre/minuteur, de télécommande (s'il est équipé de Bluetooth) et il remplace de plus en plus les PDA (c'est alors un smartphone) ou même l'appareil-photo (c'est alors un photophone). Des modèles faisant office de caméscopes numériques ou de puissantes consoles de jeu 3D portable seront également disponibles courant 2006.

4. •Le téléphone mobile est également amené à évoluer vers les systèmes de paiement : porte-monnaie électronique. Par exemple, au Japon, l'opérateur de téléphonie mobile japonais NTT DoCoMo et l'établissement de crédit JCB déploient en 2005 un téléphone mobile équipé du système de paiement QuicPay qui communique par radio, sans contact, avec le terminal du commerçant (opération pilote en 2005 avec les taxis de Yokohama près de Tōkyō).

5. •Distribution et vente de contenu sous forme numérique, comme la musique, en France les principaux opérateurs disposent d'une offre dans ce domaine. Les MVNO, NRJ Mobile et M6 Mobile en font même leur principal produit d'appel. Il s'agit en fait d'un système de radio personnalisée, qui après inscription et définition des goûts n'envoie que les morceaux qui sont le plus susceptible de plaire à l'utilisateur. Le gros avantage de cette innovation serait la possibilité de découvrir de nouveaux groupes/artistes. Cette technologie fonctionnerait sur le même principe que les Podestats, avec des morceaux téléchargés précédemment et que l'on peut écouter à son gré.

6. •Il semble que la voie tracée par la plupart des producteurs, mais aussi ce que demande le public soit une convergence des technologies et des concepts vers un seul appareil multimédia. Ainsi, les téléphones mobiles se sont vu ajouter, ces dernières années, des fonctions agenda, lecteur multimédia, appareil photo numérique et autres chronomètre ou dictaphone... À l'avenir sans doute connaitrons-nous aussi une compatibilité totale entre tous les appareils nous entourant, nous facilitant ainsi leur utilisation et nous permettant de nous focaliser sur leur apport bénéfique dans notre vie quotidienne plutôt que sur des préoccupations techniques de compatibilité.

SIM-Karte





SIM-Karte de Quam avec impression en creux de la photo

Les téléphones portatifs sont Diebesobjekte populaires, avec cela sur lequel pas seul a changé, Handys enregistré intéressant est, depuis le voleur avec eux peut téléphoner à sans propres coûts, mais aussi a tourné fermé sur quelle ÉPINGLE sur le SIM-Karte de téléphones sûrs. Le SIM-Karte peut devenir facilement n'importe quand distant. Si c'est au sujet d'un n'admis pas sur un opérateur du réseau particulier, seulement un nouveau SIM-Karte doit être mis dans, au sujet du Gerdt sur le marché gris comme offres pleines aussi. Pour prévenir ceci, l'obtenir le se recommande à travers un donc a nommé Sperrcode ou aussi code de la sécurité. Pierre précieuse?? est désactivé attitude respective après un certain ou après avoir éteint alors et sera encore activé seulement avec aide du code. L'avantage du code de la sécurité est restreint cependant depuis que les peuvent être évités en produisant un code du maître de la sécurité par le voleur. Les fins du code de la sécurité

Risques

Risque électromagnétique

Plusieurs associations et scientifiques assurent que les systèmes de téléphonie portable posent des problèmes pour la santé de certains groupes d'individus (femmes enceintes ou jeunes enfants, par exemple). Ainsi, le tribunal d'instance de Strasbourg devait entendre en septembre 2006 une habitante affirmant être atteinte d'électro-hypersensibilité, une invalidité reconnue en 2004 par l'OMS et la Suède, mais pas par la France ni la Belgique. La plaignante entend invoquer au procès une jurisprudence de juin 2003 selon laquelle le tribunal de grande instance (TGI) de Grasse (Alpes-Maritimes) avait estimé que « l'identification d'effets potentiellement négatifs découlant d'un phénomène, d'un produit ou d'un procédé, ainsi que l'incertitude dans l'estimation de leur risque, doit conduire à l'application du principe de précaution ». La maire de la Roquette-sur-Siagne (Alpes-Maritimes), avait assigné SFR pour avoir édifié à proximité d'une école un pylône de 12 mètres destiné à l'installation de deux antennes de téléphonie mobile. Les usagers de l'école présentaient des migraines, des troubles du sommeil et une fatigue accrue 1.

L'état des connaissances concernant les risques potentiels pour les enfants (dont le cerveau, en plein développement, est plus sensible aux perturbations), est quasi nul.

Concernant l'usage du téléphone lui-même, les risques sont aujourd'hui considérés comme mineurs pour une utilisation normale par un adulte. A noter que les manuels d'utilisation des téléphones avertissent tout de même d'un danger possible, et affirment qu'il vaut mieux éviter de coller son oreille sur la partie du téléphone où est présente l'antenne intégrée. Les opérateurs de téléphonie mobile, quant à eux, assurent prendre en compte ce risque lors de l'installation des relais, bien que certains événements aient alerté l'opinion publique. Afin d'avertir les consommateurs et de limiter les rayonnements des téléphones mobiles, les constructeurs doivent afficher le rayonnement émis par leurs produits sous la forme d'un indice DAS (Débit d'absorption spécifique). Depuis le décret français du 8 octobre 2003, cet indice doit être inférieur à 2 W/kg, alors qu'aux Etats-Unis, cet indice est limité à 1,6 W/kg.

Le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) coordonne l'étude internationale «Interphone» qui vise à préciser les liens éventuels entre utilisation des portables et le cancer. Mais les opérateurs mobiles apportent le tiers des financements à cette recherche, ce qui fait craindre à certains des conflits d'intérêts, alors même que l'argent est versé dans un pot commun puis géré et redistribué par le CIRC.

L'Agence Française de Sécurité Sanitaire Environnementale (AFFSAE) a publié en juin 2005 un nouvel avis2 sur les portables.

À l'heure actuelle, les fréquentes évolutions technologiques des téléphones portables ne permettent pas d'avoir une connaissance fiable du risque. En effet, il faut plusieurs années pour mener une étude épidémiologique ayant assez de puissance pour s'attaquer aux faibles doses de rayonnement émis par les portables. Ainsi, les études dont nous disposons aujourd'hui ne concernent que les premières générations de portables. Mais depuis, la 3G se développe et les fréquences évoluent.

Selon une étude suédoise conduite par Kjell Mild, les utilisateurs intensifs de téléphone mobile ont 240% de risques en plus d'être atteints d'une tumeur maligne au cerveau du côté où ils utilisent leur téléphone3. D'autres études, nombreuses, concluent à une absence de risque ou un très faible risque.

Risque comportemental

Le fait de téléphoner mobilise une partie de l'attention. Le fait que le téléphone portable puisse être utilisé n'importe où induit une surcharge mentale qui détourne de la tâche en cours. Son utilisation, « mains libres ou pas » est source d'accidents (accident du travail, accident domestique, accident de la route). En outre, l'utilisation des téléphones mobiles est interdite dans les hôpitaux, les avions de ligne et les stations-service pour des raisons de sécurité et par mesure de précaution.

Le risque n'est pas uniquement lié au fait qu'une main est occupée par l'appareil, problème facilement réglé par les systèmes d'écouteur et microphone déportés (kits « main-libre » ou « piéton »), mais par le manque d'attention. Cela peut aller de l'anecdote ennuyeuse (le distributeur de billets qui « avale » la carte de retrait par manque d'attention) à des situations plus traumatisantes (vol à l'arrachée favorisé par l'inattention) ou dramatiques (accident).

Une étude de l'administration étatsunienne pour la sécurité sur les autoroutes, la NHTSA (National Highway Traffic Safety Administration), a relevé qu'aux États-Unis en 2005, à un instant donné, environ 6 % des conducteurs utilisaient un téléphone tenu en main en conduisant (soit 974 000 véhicules à un moment donné), et que 0,7 % des conducteurs téléphonaient avec un écouteur-microphone déporté, et que 0,2 % des conducteurs étaient en train de composer un numéro4.

Phénomène de société

L'utilisation du téléphone mobile a connu une augmentation brutale dans les années 1990, jusqu'à saturation du marché peu après 2000. D'abord réservé à une élite sociale pour une utilisation professionnelle, il s'est répandu jusqu'à devenir le moyen de communication privilégié d'un grand nombre de personnes.

Le formidable succès commercial et la concurrence acharnée qui en résulte font émerger des phénomènes de mode : apparition de téléphones à coques multiples interchangeables, incorporation de la photographie numérique ou de la lecture multimédia, etc.

Des études sociologiques en Angleterre ont montré que le téléphone mobile avait supplanté la cigarette en tant que symbole du passage à l'âge adulte pour les jeunes adolescents.

Journée mondiale sans téléphone portable

En 2001, l'idée d'une Journée mondiale sans téléphone portable a été lancée par l'écrivain français Phil Marso. C'est en référence au célèbre refrain de Nino Ferrer « Gaston y'a le téléfon qui son, y'a jamais person qui y répond » que la date du 6 février a été retenue : c'est en effet à cette date que Saint Gaston est fêté dans le calendrier français.

L'organisateur de cette initiative se défend de partir en croisade contre le téléphone portable — et pour cause : il est aussi l'auteur, entre autres, de divers ouvrages qui y sont consacrés, et notamment de romans entièrement écrits en langage SMS. Il s'agit donc d'une démarche qu'il qualifie de « citoyenne », et à l'occasion de laquelle il entend bien créer un débat de réflexion autour des bouleversements que cet outil de communication a occasionnés dans la société depuis son avénement.

Accessoires pour téléphone portable

Aujourd'hui les téléphones portables ne se conçoivent plus sans accessoires : housses, coques interchangeables, cordons décoratifs, etc. L'une des tendances est celle des accessoires sans fil, comme les oreillettes ou les kits mains-libres de voiture. Le téléchargement de « logos » et de sonneries par le biais de numéros ou SMS surtaxés représente également un marché lucratif.

Recyclage, déchets et avenir

Un téléphone mobile contient des élements nuisibles à l'environnement. En Europe, les téléphones mobiles font l'objet d'une collecte sélective, et ne doivent pas être jetés à la poubelle (ceci est rappelé par un sigle sur la batterie par exemple).

Le cadre légal est défini par la directive européenne 2002/96/CE relative aux déchets d'équipements électriques et électroniques. Cette directive est traduite en droit français par le décret d'application 2005-829 du 20 juillet 2005. Il impose aux fabricants et vendeurs de téléphones portables d'organiser leur collecte.

Les déchets électroniques dans leur ensemble sont ceux dont le volume croît le plus rapidement. Ils nécessitent une filière de collecte et de recyclage spécialisée. De plus, un téléphone portable contient des métaux lourds, notamment sa batterie, qui ne sont pas traîtés dans les filières classiques puisque très toxiques pour la nature.

En effet, beaucoup de téléphones mobiles restent chez leur consommateur alors qu'ils sont hors service comme souvenir, cela est très nuisible pour la nature.

Lors de la vente d'un téléphone mobile, un distributeur est désormais tenu de reprendre gratuitement le téléphone mobile usagé remis par le client. Il existe aussi des centres de collecte, mais ils manquent actuellement de publicité. Les trouver relève du jeu de pistes.

Une partie des téléphones mobiles est également remise en service pour les pays les plus pauvres (tiers-monde) sous l'égide d'organisations humanitaires ou de développement.
الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
 
Téléphone mobile
استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي الرجوع الى أعلى الصفحة 
صفحة 1 من اصل 1
 مواضيع مماثلة
-
» skype for mobile.sis
» برنامج يحول فيديو فلاش يوتويوب FLV إلى فيديو جوال موبايل 3GP
» جديد نوكيا Nokia X6
» قنبلة ، العاب الموبايل الصينى الجديد Chinese Mobile Games اكثر من 30 لعبة
» برنامج SlovoEd Arabic-English & English-Arabic dictionary for Nokia N72

صلاحيات هذا المنتدى:لاتستطيع الرد على المواضيع في هذا المنتدى
منتدى هيثم أمين :: قسم الجوال وملحقاته :: أخبـــار الجـــوال-
انتقل الى: